Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 18:00

Neanderthal-DNA.jpg

 

Ni spécialiste ni spécialement passionné par les vieux os et les vieilles dents, j’ai été interpelé par deux articles récents qui convoquent tous deux ce qu’il est aujourd’hui admis de qualifier de paléogénétique afin de mesurer l’étendue et peut-être d’expliquer la diversité génétique de « l’espèce humaine ».


Le premier vient de la grande revue internationale « Trends in Genetics » daté d’octobre 2012, sur l’histoire génétique des Européens[1]. Il est introduit par un édito de Rhiannon Macrae intitulé « La génétique d’être humain (The genetics of being human) ». Il nous parle de faits scientifiques, d’analyse critique des approches dévolues à la connaissance de notre histoire, des migrations de nos ancêtres au cours des vagues de glaciation et de réchauffement climatique en Europe. Il situe dans cet ensemble ce que l’étude des ADN anciens, prélevés sur des os ou des dents retrouvés lors de fouilles archéologiques, peut nous apprendre, surtout lorsqu’elle accède aux dernières techniques de séquençage à haut débit de l’ADN. Pas facile à lire, mais scientifique, factuel, sérieux…

 

Le second est un éditorial du journal Le Monde « science et techno » du 13 septembre 2012, signé de Laurent Alexandre, et intitulé « La paléogénétique révèle une humanité éclatée ». Dépassant le cadre Européen ainsi que la rigueur scientifique, cet article exprime, dès son titre, la peur que peut engendrer et la crainte qu’il convient d’avoir devant la science. Le choix des mots est éloquent : « une humanité éclatée » ! Eclatée par quoi, par qui, pour quoi ?


Lisons un peu plus avant : « depuis cent mille ans, plusieurs espèces d'hommes ont disparu… ». Traduire « Homo » en homme est tout sauf innocent. Mais c’est faux ! Là où le scientifique traduit « Homo sapiens » par humain anatomiquement moderne, l’éditorialiste du Monde mélange peu subtilement Neandertal, Denisovan et Flores avec Sapiens. Rappelons-nous que la proximité génétique qui existe entre nous et le chimpanzé a conduit certains scientifiques à proposer d’inclure ce dernier dans le genre « Homo ». Il faut donc savoir de quoi on parle, savoir être précis dans les termes.


Poursuivons encore : « certains groupes d'hommes vivant aujourd'hui sur Terre sont issus du métissage…, d'hommes modernes et d'hommes archaïques. » Pourquoi « certains » groupes ? Nous sommes tous issus de métissages divers. La première leçon que nous apprend la génétique est que la lignée pure n’existe qu’en laboratoire, et que, sortie du laboratoire, elle n’est qu’idéologie. Et si l’on distingue un homme moderne d’un homme archaïque, plus on est proche temporellement du croisement de ses ancêtres avec un « homme archaïque », plus, bien évidemment, on doit être un peu « archaïque » soi-même ! Et si nous n’avions pas compris, l’auteur insiste sur le fait que ce métissage archaïque concerne « des gènes gouvernant l'organisation cérébrale et impliqués dans le fonctionnement des synapses neuronales », donc des fonctions cognitives élevées, donc « archaïque » équivaut à un peu limité (intellectuellement).


Il est certain que « le séquençage des restes humains génère déjà des conflits politiques », mais, comme le remarque Laurent Alexandre lui-même, ce sont des conflits de consentement. Ces conflits nous interpellent sur la notion même de patrimoine génétique qui, de fait, doit limiter la liberté que nous avons d’en faire ce que nous voulons, et peut même laisser accroire que certaines caractéristiques génétiques appartiennent en propre à des groupes humains en faisant des entités particulières.

C’est bien là que se situe le risque « d’éclatement ».


En voulant nous mettre en garde devant les dérives habituelles « des idéologues racistes », Laurent Alexandre leur donne du grain à moudre... DANGER !



[1] The genetic history of Europeans. Ron Pinhasi, Mark G. Thomas, Michael Hofreiter, Mathias Currat and Joachim Burger. 2012. Trends in Genetics; 28: 496-505.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrick Gaudray
  • Le blog de Patrick Gaudray
  • : Recueil de billets d'humeurs ainsi que des opinions personnelles sur la vie de la recherche scientifique en général, et du CNRS ou des sciences de la vie en particulier.
  • Contact

Recherche