Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 11:00

Rosalind-Francis-James.jpg

C’est dans un article d’une page dans la revue Nature datée du 25 avril 1953, que James D. WATSON et Francis HC CRICK ont révélé la structure de l’ADN, molécule dont, neuf ans plus tôt, trois américains avaient démontré le rôle déterminant comme support primaire de l’hérédité. A une époque où nombreux étaient ceux qui tentaient d’élucider cette fameuse structure, dont on sentait, parfois confusément, qu’elle donnerait des clefs pour comprendre l’hérédité et qu’elle expliquerait les mécanismes et la régulation de l’expression génétique, les techniques physicochimiques les plus sophistiquées durent s’incliner devant la pensée visionnaire de deux chercheurs hors normes, un peu marginaux.


Voici ce qu’en a écrit Tom Misteli dans un article (The cell biology of genomes: bringing the double helix to life) paru dans le numéro du 14 mars 2013 de la revue Cell : « Ce fut un moment d'émerveillement scientifique en 1953, lorsque Watson et Crick ont révélé la structure de l'ADN. La magnificence de la double hélice et son élégante simplicité était source d’inspiration. Mais plus que d'être simplement belle, la double hélice ouvrait immédiatement la voie : sa structure impliquait des processus biologiques fondamentaux tels que la réplication semi conservative et l'idée que des changements chimiques dans sa composition pouvaient modifier les traits héréditaires. La structure linéaire de l'ADN jetait les bases de la notion qu'une chaîne d'entités chimiques pourrait coder l'information qui détermine l'essence même de tout organisme vivant. La beauté de la double hélice était la promesse que, si la séquence de bases dans le génome pourrait être cartographiée et décodée, l'information génétique sur laquelle reposent tous les organismes vivants serait révélée, et le secret de systèmes biologiques serait accessible ».

 

L’élégance de la démonstration de CRICK et WATSON n’a rien à envier à l’élégante simplicité du modèle qu’ils proposaient, et leur génie, associé à un effroyable orgueil, est récapitulé dans une simple petite phrase de leur article de 1953 : « Il n’a pas échappé à notre attention que l’appariement spécifique que nous avons postulé (NDLR entre les deux brins de la double hélice) suggère immédiatement un mécanisme possible pour la copie du matériel génétique ».


Cinquante ans après cette découverte qui valut à CRICK et WATSON (en compagnie de Maurice WILKINS) le prix Nobel de médecine et de physiologie en 1962, la première séquence d’ADN d’un génome humain était établie, ouvrant la voie à de nombreuses applications dans des domaines variés, tels que la médecine ou la généalogie… En fait partout où des profits financiers considérables peuvent être envisagés, même au mépris du plus élémentaire respect de l’être humain.


Pourtant, ainsi qu’il a été souvent rappelé dans ce blog, nous ne sommes pas « déterminés » par la séquence de notre ADN. Tom Misteli, dans l’article cité plus haut, le rappelle lorsqu’il écrit : « Mais l’une des plus profondes leçons apportées par ces décennies d’exploration du génome est que la suite linéaire des bases de l’ADN ne correspond pas un ensemble d’instructions, mais est modulable par l’environnement cellulaire. Et nous ne faisons que commencer à découvrir certains des mécanismes responsables de ces effets. Comme il est de règle en biologie, où l’ensemble est souvent plus grand que la somme de ses parties, nous sommes en train de réaliser que le génome est beaucoup plus complexe que la séquence de son ADN ».

Nous valons beaucoup mieux que cette élégante double hélice et la séquence de bases qu’elle abrite. Ses inventeurs auraient sans doute été humainement mieux inspirés s’ils en avaient eu conscience avant de développer les propos franchement eugénistes pour l’un1 ou témoignant d’un racisme malheureusement ordinaire pour l’autre2.


Heureusement, de nombreux scientifiques, des généticiens en particulier, ont su montrer, par des qualités humaines remarquables, que le génie et l’intuition scientifique pouvaient ne pas conduire à ces excès. Ce fut le cas d’un grand Homme qui vient de nous quitter, François JACOB, dont la Statue intérieure inspirera longtemps, j’espère, des générations de scientifiques, des génération de vrais HUMAINS.

François JACOB écrivait, dans Le jeu des possibles, en 1981 :  « Il est vrai que les innovations de la science peuvent servir au meilleur comme au pire, qu'elles sont sources de malheurs comme de bienfaits. Mais ce qui tue et ce qui asservit, ce n'est pas la science. Ce sont l'intérêt et l'idéologie ».


Merci, Monsieur.

 

 


 

1- « Aucun enfant nouveau-né ne devrait être reconnu humain avant d’avoir passé un certain nombre de tests portant sur sa dotation génétique. S’il ne réussit pas ces tests, il perd son droit à la vie » FHC CRICK cité par P. Thuillier dans  La tentation de l’eugénisme, La recherche, 1984.


2- [Je suis] « fondamentalement pessimiste quant à l’avenir de l'Afrique » [parce que] « toutes nos politiques sociales sont fondées sur le fait que leur intelligence est la même que la nôtre, alors que tous les tests ne le montrent pas vraiment ». JD WATSON, dans Sunday Times, en 2007. Il ajoute qu'il aimerait à penser tout le monde soit égal, mais que : « les gens qui ont eu à traiter avec des employés noirs se sont rendus compte que ce n'est pas vrai ». 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

http://www.powered.com 23/01/2014 12:38

I am doing a unique research based on DNA and cloning. I was eager to get some information about it. I am glad to have found this site as this site in fact has all the information I am looking for.

Patrick Gaudray 26/04/2013 12:17

En complément du commentaire d e Daniel Locker, je viens de lire un article passionnant dans la revue en ligne "Genome Biology" (http://genomebiology.com/2013/14/4/402) intitulé "Raymond Gosling: the man who crystallized genes". L'histoire de la découverte de la structure de l'ADN par un acteur de l'intérieur qui, avec beaucoup de recul, livre cette histoire telle que, probablement, elle fut.

LOCKER DANIEL 23/04/2013 17:01



LOCKER DANIEL 23/04/2013 16:13


Patrick, n'oublie pas Rosalind Franklin dans cette aventure de la recherche de la structure de l'ADN. Elle fut honteusement traitée par Watson et Crick, il suffira pour s'en rendre compte de lire
"la double hélice" (première version).

Patrick Gaudray 23/04/2013 16:26



Merci Daniel... Non, je n'oublie pas Rosalind, puisque je l'ai mise dansle "cartoon" du début. Je crois, d'ailleurs, que le responsable principal de ce coupable oubli fut Wilkins. Mais mon propos
n'était pas l'histoire de cette course, mais plutôt le témoignage d'une admiration pour le brio intellectuel de nos deux compères Francis et Jim qui tranche singulièrement avec les qualités
humaines dont il sont paré leurs propos ultérieurs.


Et puis, c'était également l'occasion de faire un petit signe de la main à un grand Homme qui fut également un grand scientifique.



Présentation

  • : Le blog de Patrick Gaudray
  • Le blog de Patrick Gaudray
  • : Recueil de billets d'humeurs ainsi que des opinions personnelles sur la vie de la recherche scientifique en général, et du CNRS ou des sciences de la vie en particulier.
  • Contact

Recherche