Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 15:00

Le-Rire-1905.jpg

Dans un article intitulé « Le CCNE a perdu tout crédit scientifique et médical », le site Chrétienté Info, qui s’autoproclame coopérateur de la Vérité, commente la publication de l’avis N°112 du CCNE (comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé) qu’il qualifie de Galimatias amphigourique.

Un bien meilleur compte-rendu de cet avis important est, d’ailleurs, accessible sur le site du Figaro.fr.


Cet avis du CCNE qui apporte « une réflexion éthique sur la recherche sur les cellules d’origine embryonnaire humaine, et la recherche sur l’embryon humain in vitro » est original par rapport aux avis précédents du comité en ce qu’il ne délivre pas de recommandation d’ordre juridique, mais tente de poser les termes d’un débat difficile qui divise la société Française. Il ouvre des questions au sein d’une démarche de réflexion qui s’est déroulée sur près de deux ans, et qui a réuni la très grande majorité du CCNE, même si onze de ses membres ont cru bon de préciser dans un texte de « réserve » qu’ils auraient souhaité que figurent des réponses à ces questions sous la forme de recommandations, restrictives de préférence.

Un ami philosophe m’a appris une phrase de Maurice Blanchot (dans l’entretien infini) qui, je crois, situe assez bien le présent débat : « la question est le désir de la pensée ».

Le texte du CCNE dérange. Il dérange car il ne permet pas de se limiter à quelques sentences finales qui indiqueraient au législateur sur quel bouton appuyer lors du vote de la Loi qui devrait intervenir au début de l’année prochaine. Il nécessite d’être LU ! Ainsi va  de la réflexion qui, de manière générale, ne peut laisser aucun esprit au repos. Mais il semble que certains ne puissent supporter l’exposé d’une réflexion complexe et un peu élaborée. Celle-ci est donc placée, un peu pléonastiquement, dans la case du « galimatias amphigourique ». Si vous êtes comme moi, galimatias, au sens de discours confus, ne vous a pas posé de problème, au contraire d’amphigourique qui, vous en conviendrez, ne fait pas partie de notre vocabulaire courant. Alors, comme souvent, je me suis rendu sur le site du « Trésor de la Langue Française » pour découvrir que l’amphigouri est un « discours ou écrit burlesque, volontairement obscur ou incompréhensible » qui, en terme poétique correspond à une « petite pièce parodique écrite en galimatias ». D’ou le pléonasme ! Mais puisque le CCNE ne fait ni poésie ni parodie, puisqu’il n’est pas coutumier du burlesque, il faut en déduire qu’il a volontairement cherché à être obscur en éclairant le débat éthique, et incompréhensible en en expliquant les enjeux. Quelle attaque !

Mais ce n’est pas la seule. D'après le titre du brûlot de Chrétienté Info, inspiré, d’après le site « Généthique » des propos de la Fondation Jérôme Lejeune,  le CCNE a donc perdu tout crédit scientifique et médical. Je croyais qu’il s’agissait d’éthique ? Je n’autorise pas des sites et autres lobbies cléricaux intégristes à juger de la crédibilité scientifique et médicale de quiconque, particulièrement des membres du CCNE. On peut discuter à l’envie de choix éthiques, argumenter sans fin sur la manière dont le comité a choisi de poser les questions éthiques qu’il souhaite ouvrir à la réflexion, mais pas de la qualité de son crédit scientifique et médical. Peut-être l’auteur de ces attaques se référait-il à un « crédit éthique », puis qu’il conclue en affirmant que l’éthique du CCNE serait devenue, elle aussi, consultative. Il s’agit un trait curieux, au relent amphigourique, au sens volontairement confus, puisqu’il s’adresse au premier avis du CCNE qui ne recommande pas explicitement l’autorisation des recherches sur les cellules souches embryonnaires humaine, au contraire des avis précédents sur ce sujet qui, eux donnaient des recommandations que le législateur a toujours choisi de ne pas suivre.

Notre avis N° 112 est peut-être « révélateur d’un tumulte de la pensée », marquant son absence de dogmatisme, mais certainement pas au service « d’intérêts particulier », ni de ceux, catégoriels, de certains chercheurs, ni de ceux, et c’est là que le bât blesse, qui sont opposés à une pensée ouverte, parfois contradictoire qui éclaire le débat éthique d’une société laïque ayant la volonté de le rester.


   Alors, si vous voulez savoir ce que contient l’avis N°112 du CCNE, et combien il est éloigné de l’amphigouri, prenez le temps qu’il faut, ... et lisez-le !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrick Gaudray
  • Le blog de Patrick Gaudray
  • : Recueil de billets d'humeurs ainsi que des opinions personnelles sur la vie de la recherche scientifique en général, et du CNRS ou des sciences de la vie en particulier.
  • Contact

Recherche