Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 16:16


Loulou-01 Le récent débat parlementaire sur la recherche et l’embryon humain m’incitait à pousser un grand « coup de gueule » devant la somme considérable d’âneries qui l’ont émaillé. Je me suis même demandé si l’église catholique n’envisageait pas de canoniser Shinya Yamanaka, prix Nobel de médecine 2012… Mais de tout cela, j’ai déjà discuté dans ce blog sous le titre : « iPs …Oups !?! ». Et puis, tenter de convaincre de réalités scientifiques des personnes qui souhaitent camper sur leurs pseudo certitudes, ou de la nécessaire profondeur de la réflexion éthique ceux qui se réfugient sur des principes indestructibles comme la ligne Maginot, ne serait-ce pas peine perdue ?

Alors, je préfère aujourd’hui proposer simplement à mes lecteurs (indulgents, j’espère) de confronter le déchainement médiatique des opposants à la proposition de modification de la loi concernant la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines, résumée par ce cri de satisfaction du journal La Croix : « La stratégie d’obstruction déployée jeudi 28 mars à l’Assemblée nationale par le groupe UMP a été payante », avec l’article de fond proposé par Jacques-Yves Rossignol, sous le titre « Mystique ou adulation cytologique ».

Je retiens, en particulier, de cette contribution, le passage suivant : « Cette réduction de la religion au « respect de la vie » à l’embryolâtrie, à la cytolâtrie (je rappelle que la cytologie est la science qui étudie le vivant au niveau de la cellule), son origine historique et ses fonctions ne sont que trop évidentes. La cellule vivante que nous devrions adorer et respecter, elle est effectivement vivante mais comme l’individu du capitalisme pourrissant : elle se nourrit, elle excrète, et basta ! Cette vie de type embryonnaire ou cellulaire, évidemment inconsciente et apathique, promue jusqu’à l’obsession, c’est bien celle qui est imposée aux hommes adultes par l’industrie culturelle du capitalisme pourrissant. »

Et je ne résiste pas au plaisir de citer, dans cette perspective, la conclusion de l’avis N° 112 du CCNE sur ce sujet de la recherche sur les cellules souches embryonnaires et l’embryon humain in vitro : « Les problèmes éthiques essentiels qui se posent aujourd’hui au niveau mondial ne concernent pas les stades les plus précoces de développement de futurs êtres humains, mais la mort prématurée et la souffrance d’enfants et d’adultes, dues à la famine, aux maladies infectieuses, aux massacres, aux traitements inhumains, au déni de santé, de liberté et de dignité.

Le souci pour les tout premiers stades de développement d’un embryon en devenir doit nous rendre encore plus attentif et sensible à la souffrance des enfants déjà nés. Les enfants atteints de handicap mental, si souvent privés dans notre pays d’un accès à l’éducation et d’un véritable accompagnement dans des lieux proches de leur famille. Les deux millions d’enfants qui vivent dans notre pays sous le seuil de la pauvreté. Les près de dix millions d’enfants qui meurent chaque année de maladie et de faim dans le monde avant l’âge de cinq ans, et dont l’Organisation Mondiale de la Santé nous dit que nous avons collectivement depuis plusieurs années les moyens d’en sauver six millions chaque année. Les 200 millions d’enfants de moins de cinq ans dont le développement mental sera altéré et interrompu par la pauvreté, la sous-alimentation et les maladies dans les pays pauvres de notre planète.

Le CCNE considère que notre respect pour le tout début de la vie humaine doit être le témoignage d’un engagement entier de tous pour le respect de chaque personne, enfant et adulte, avec le souci de prévenir et de réparer au mieux les tragédies de la vie dans lesquelles sont plongées tant d’enfants à leur naissance.

C’est dans cette perspective que la réflexion éthique sur le tout début de la vie prend son véritable sens. »

C’est probablement à ce niveau que se situe la différence entre l’éthique et la frénésie lobbyiste de la polémique, entre l’humanité vraie et … le reste.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

computer help 17/11/2014 13:13

This is where the life takes its true meaning. The embryo and the life are the perspective if the child in the womb.this is how we identify the children with the disabilities and are made to fight for better living in its entire means in this world.

zorrosinvite 09/10/2013 15:14

Jacques-Yves Rossignol a touché le fond avec son article « Mystique ou adulation cytologique ». Est-ce le sens de votre expression "article de fond" ?
Commencez par lire Evangelium Vitae de la première ligne à la dernière, cela vous évitera de parler de choses que vous ne connaissez pas.
http://www.eglise.catholique.fr/getFile.php?ID=834

Patrick Gaudray 15/10/2013 13:14

Je parlais de pseudo-certitudes... Je vous laisse les vôtres

Présentation

  • : Le blog de Patrick Gaudray
  • Le blog de Patrick Gaudray
  • : Recueil de billets d'humeurs ainsi que des opinions personnelles sur la vie de la recherche scientifique en général, et du CNRS ou des sciences de la vie en particulier.
  • Contact

Recherche