Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 08:51
 THEGAP [07/10/2008 17:13] dit :

Patrick Gaudray "Directeur de recherche au CNRS Membre du Comité Consultatif National d'Ethique"
on ne peut pas plaire à tout le monde!
"Les priorités de la recherche ne regardent pas le gouvernement. Même mon âne le sait." Voilà ce que l'on peut lire sur son blog, mais il refuse le fund raising et vit donc d'argent public! Donc PG veut pour le cnrs un chèque en blanc de l'état id est de nous contribuables; nous ne sommes pas du même avis. Si on veut faire ce que l'on veut il faut assumer son financement. Sinon il faut admettre que celui qui finance ait son mot à dire. D'ailleurs dans les deux cas. Pour le reste je renvois PG à ce qui a été écrit sur la recherche française par J Lesourne et en Médecine par le doyen Even. Il est naturel et légitime que le corps social s'interroge sur la qualité et l'efficience de la recherche publique et qu'une concurrence libre et non faussée existe pour pousser les chercheurs à produire des résultats source de richesse pour la nation.
 (…)
Alors bien sur PG est un farouche détracteur du doyen Even
"Même discours également sur le domaine de la recherche, qui par nature est une dure compétition, où seuls comptent l'excellence". A quand les contrôles anti-dopage à la sortie des laboratoires ?"
D'accord il est soft mais il ne répond pas aux questions cruciales posées par le rapport du doyen Even que j'ai discuté ici même.
Pour ma part je considère que ce rapport est très exactement ce dont on peut se rendre compte dans le système hospitalo-universitaire français dont les petits centres n'ont été créés que pour nommer ceux qui ne pouvaient l'être ailleurs ou bien que l'on ne voulait pas ailleurs. Et les nommer à vie. Comme au cnrs! Société de rentes de connivence et de privilèges, dixit J Attali, c'est assez bien dit, et PG défend ce système où il se sent bien, pendant ce temps on se plaint que de jeunes chercheurs quittent le pays... Chutt c'est tabou.


THEGAP : eh oui, je ne me cache pas derrière un pseudo, et je ne cherche pas à plaire à tout le monde!
Pour votre gouverne, je ne refuse pas le "fund raising", mais je pense que la recherche fondamentale se nourrit principalement d'argent public, sans "chèque en blanc de l'état", mais avec la liberté nécessaire à la créativité scientifique. Je suis bien d'accord pour que celui qui finance ait son mot à dire, et c'est même pour cela que, bien souvent, les financements privés, et donc ayant un objectif de rentabilité économique et/ou financière, ne sont pas toujours compatibles avec cette liberté que je revendique pour la recherche fondamentale.
En tout état de cause, et quelles que soit les opinions qu'ont ait des choix qui sont faits, force est de constater (surtout en ce moment) que la recherche n'est certainement pas ce qui pèse le plus sur le budget de l'Etat. Et si la finance, au chevet de laquelle nombre d'états abondent des milliards sortis de la même poche du contribuable, était évaluée avec les mêmes critères de rigueurs que la recherche publique, je serais plus confiant pour notre avenir.
La richesse de la nation ne dépend pas uniquement de ce qui est immédiatement rentable, comme semble le croire certains, mais de ce qui pourrait le devenir demain. La recherche fondamentale, c'est accepter que demain se prépare aujourd'hui, c'est considérer que l'avenir ne s'arrête pas au prochain terme électoral.
L'évaluation de la recherche est une chose trop importante et difficile pour accepter qu'elle se limite à des rapports tels que ceux de P. Even dont, je l'avoue, je suis un farouche détracteur. Mais l'analyse de son premier rapport a été faite avec beaucoup de rigueur par F. Dardel dans les colonnes des Echos (L'art difficile de l'évaluation scientifique : l'exemple de la recherche biomédicale, 4 septembre 2007), et je n'ai rien à y ajouter.
Et si nous revenons à notre point de départ, le prix Nobel de médecine et physiologie décerné cette année, entre autres à deux français, je faisais juste remarquer que les chercheurs en question avaient été "nommés à vie". L'un des deux avait, d'ailleurs, revendiqué d'être maintenu en activité au-delà du terme légal. Des vieux chercheurs quittent aussi le pays … Mais c'est une autre histoire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrick Gaudray
  • Le blog de Patrick Gaudray
  • : Recueil de billets d'humeurs ainsi que des opinions personnelles sur la vie de la recherche scientifique en général, et du CNRS ou des sciences de la vie en particulier.
  • Contact

Recherche