Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 21:28
On se casse souvent la tête non seulement pour définir,mais surtout pour défendre la recherche fondamentale. Vous savez, ce qui ne sert à rien mais qui est totalement indispensable.

Dans le domaine des Sciences de la Vie, on a abandonné depuis longtemps cette défense. On préfère se placer sous la bannière de l'utilitaire, on va sauver l'humanité, la biosphère.
Cette attitude ne lasse pas de me gêner car personne ne songe à mettre en doute l'intérêt des sciences fondamentales en physique, par exemple. Bien sûr, lorsqu'on voit nos collègues physiciens dépenser avec enthousiasme 3,8 milliard d'euros pour un magnifique instrument dont le principal, si ce n'est unique intérêt est la Connaissance, un léger parfum de jalousie semble se répandre ...
Mais, un autre intérêt concret de cet accélérateur géant de particules, le LHC, m'est apparu à la lecture d'un grand journal scientifique, j'ai nommé ... Télérama. On y trouve cette magnifique définition de cette drôle de machine de 27 km de circonférence :

"Concrètement, c'est une machine de guerre. Un engin extraordinaire, pensé, imaginé, façonné pour faire la nique à un ennemi tenace : l'ignorance".

Pouvait-on imaginer un plus beau plaidoyer pour la recherche fondamentale. Vous savez, celle qui ne sert à rien, ... d'autre qu'à nous apporter la CONNAISSANCE !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bastien G. 25/09/2008 10:18

C'est bien la première fois que je te vois défendre un vocabulaire bélliqueux ; en plus je t'approuve.
Toutefois, il me semble que l'on te répondra : "La connaissance ? Combien de divisions ?" Il me semble que les arguments financiers ont une force de frappe bien avancée, et ont la maitrise de l'air du temps.
Ce qui ne lasse pas de m'interroger, c'est ce fractionnement de La Science en sciences, pourquoi le regard change d'un domaine à l'autre...

Patrick Gaudray 25/09/2008 22:42


Belliqueux, non ! Mais, à défaut de pouvoir espérer gagner un jour la guerre contre la stupidité, il faut mener celle contre l'ignorance et défendre les bastions de la connaissance.
Je partage ta perplexité face aux fractionnements des sciences, aux communautarismes scientifiques.
Par contre, il me semble naturel que le regard change d'un domaine à l'autre. En effet, si toutes les sciences partagent une même démarche et une même rigueur, l'objet de  leurs études, leurs
technologies et donc leurs besoins sont différents.
Mais en Science comme dans bien d'autres domaines, pourquoi faut-il que la différence alimente les communautarismes ?


Présentation

  • : Le blog de Patrick Gaudray
  • Le blog de Patrick Gaudray
  • : Recueil de billets d'humeurs ainsi que des opinions personnelles sur la vie de la recherche scientifique en général, et du CNRS ou des sciences de la vie en particulier.
  • Contact

Recherche