Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 21:02
Bonne nouvelle !!!

Même si des mauvaises langues – dont je ne suis pas -  disent que l'horizon est la ligne qui définit ce qui commence à ne plus exister, annoncer un horizon pour le CNRS en 2020 présage sans doute que notre Centre National de la Recherche Scientifique existera encore à cette époque.

Dans quel état, me direz-vous ? Mauvaises langues, encore !
On s'occupe de nous : le ministère de Madame Pécresse met en place une commission …

Et quelle commission !
Il s'agit de clarifier l'organisation interne du CNRS que le ministère a lui-même obscurci
De renforcer les coopérations avec les universités et les autres organismes de recherche nationaux, dont l'état et les perspectives d'avenir n'ont rien à envier au CNRS.
Et, pour couronner le tout, de définir le périmètre et les missions de chacun des instituts disciplinaires qui ont donc, on l'aura compris, été créés sans idée de quels pourraient être leurs périmètres et leurs missions.

Pour ce qui me concerne le plus directement (et, je crois, le quart du CNRS avec moi), un groupe de réflexion sera dédié aux sciences du vivant.
Sa composition est fournie sur le site dédié du ministère. On pourrait, certes, relever les nombreuses erreurs qui entachent la présentation de cette liste, mais c'est le fond de sa composition qui m'interpelle et qui, je le crois, devrait tous nous faire réagir.

Avant commencer une analyse critique de la composition de cet aréopage dont l'éminence est attestée par l'appartenance de douze de ses dix-neuf membre à l'Académie des Sciences, je tiens à préciser que j'ai beaucoup de respect pour beaucoup d'entre elles et eux, en particulier pour la Science qu'elles - et ils - incarnent.
Mais nous parlons d'un horizon que la plupart d'entre eux verront du fond de leur retraite, ainsi qu'en témoigne cette analyse factuelle de la répartition en âge de ce groupe de réflexion :


Est-ce bien raisonnable ?

Je pense qu'en fait, cela ne l'est pas, et ce pour deux raisons, au moins. La première est qu'il me semble qu'il conviendrait de permettre à celles et ceux qui vivront activement cet horizon 2020 de participer à l'élaboration de leur avenir. Ils n'ont pas assez de recul, me direz-vous. Mauvaise réflexion de la part de ceux qui leur maintiennent le nez dans le guidon pour qu'ils avancent plus vite en recherche.
Mauvaise réflexion également, et cela constitue la seconde raison, de la part de celles et ceux qui ont su créer, ou, du moins, participer à la mise en place du système que beaucoup veulent réformer aujourd'hui et qui a produit la situation que certains d'entre eux considèrent aujourd'hui comme mauvaise, voire catastrophique. J'entends déjà certains d'entre ces éminents personnages clamer qu'ils n'y sont pour rien … Mais alors, où étaient-ils alors que le système se grippait ? S'occupaient-ils d'autre chose que de leurs petites recherches, oh, pardon, grandes recherches ?

Et il faudrait croire qu'ils feront mieux aujourd'hui !

Partager cet article

Repost 0
Patrick Gaudray - dans CNRS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Patrick Gaudray
  • Le blog de Patrick Gaudray
  • : Recueil de billets d'humeurs ainsi que des opinions personnelles sur la vie de la recherche scientifique en général, et du CNRS ou des sciences de la vie en particulier.
  • Contact

Recherche